Petites notes d'Histoire Locale

Jacques Declercq

Un registre de rentes et rendages relatif aux Acren 

- Fleurus - Mars 2001 -

Un registre de rentes et rendages relatif aux Acren 

Il existe aux A. G. R. Bruxelles, dans le fonds d'archives de la famille Debagenrieux, un registre de la seconde moitié du XVIII° siècle contenant d'un côté le relevé de rentes assises sur diverses propriétés et de l'autre, celui de rendages de terres et pâtures. Ces notes concernent plusieurs lieux tels Acren, Castre, Biévènes, Ghoy, Marcq, Petit-Enghien, Pepinghen, Herne

Nous en avons extrait les quelques renseignements relatifs aux deux seigneuries de Petit Acren et de Grand Acren dans lesquels apparaissent des noms d'habitants de ces localités.

Rendages à Acren-Saint-Martin.

1) Sept journels de pâture, tenant à la Blockhuys, à et à , occupé par Philippe De Blander et Simon Ravelaer (1770-1788).

2) Trois journels et demi de prés tenant à la veuve Flament, au sieur Dergies et à Jean Desmottes, occupé par les hoirs Casier.

3) Trois journels environ d'héritage à Remincourt, fief relevant de la seigneurie d'Acren-Saint-Martin, occupé par Ignace Huge (1762-1784).

4) Un fief relevant de la seigneurie d'Acren-Saint-Martin consistant en un livre censal contenant 106 sols tournois l'an, onze chapons de rente seigneuriale qui se paient par différentes personnes.

5) Une maison, grange, étables et brasserie dans la rue du grand pont, contenant cent vingt-cinq verges tenant de front à la dite rue, à la rivière de la Dendre, à une ruelle, chargée de 5 livres 11 sols 9 deniers de rentes l'an, occupée par Ignace Huge (1759-1769). Cette maison est donnée en arrentement au dit Ignace Huge à 240 livres l'an, rédimible parmi la somme de 8.000 livres argent courant, premier paiement à la Saint André 1769.

6) Deux tiers en six journels et demi de pâture nommée le Blockhuys contre les hoirs du sieur Dumortier, d'Ath, pour l'autre tiers, tenant de deux côtés à la Laque et à , chargée de 58 sols 4 deniers et de 32 sols 6 deniers de rente seigneuriale et aussi de 20 sols de rente non franche aux pauvres d'Acren en totalité. Occupé par Ignace Huge (1762-1768).

7) Sept journels de terre à la Garette, tenant au rieu des Merles, aux hoirs Antoine Sergeant, au chemin de la maladrée, à Pierre Lelubre, la haye de ce côté y appartenante, et à Martin Wisbecq, libre de toutes rentes attendu l'arrentement d'une partie de 83 verges donnée à Martin Dubois à charge des rentes seigneuriales et de 9# l'an de surcent. Occupé par Ignace Huge (1762-1769).

8) Trois journels et demi de pâture près le moulin, tenant à Pierre Lelubre, au chemin allant au dit moulin, au sieur De Rave de Mons et aux hoirs Marc Huge, chargée de deux chapons l'an à la dite seigneurie et de dix sols l'an à l'église. Occupé par Ignace Huge (1762-1769).

9) Un journel de terre à la couture du Troël dit le long journel, tenant des deux côtés au comte de Balincourt, libre de rente. Occupé par Agnès Félix (1761-1775) puis par Susanne De Backer, veuve de Thomas Jh Lolivier (1776-1785).

10) Cinq quarterons de terre labourable sur la couture de Wangherose que l'on dit Rouge Croix, tenant aux héritiers Jean Baptiste Schilders, au sieur Monflin, aux héritiers du sieur Debagenrieux et par en bas, aux hoirs du sieur Scollart, chargé d'un vasselet et un quart d'avoine et quelques deniers au duc d'Arenberg. Occupé par Ignace Huge(1762-1769).

11) Un journel de terre à Wangrose, tenant à l'église et aux hoirs Guillaume Francq, libre de rente. Occupé par Ignace Huge. (1762-1769).

12) Un journel dix verges de terre labourable sur la couture du Troël et y passe le chemin des champs à travers, tenant au sieur Maisener et aux R. P. Jésuites de Mons, chargé d'un vasselet et 1/10 d'avoine au duc d'Arenberg. Occupé par Ignace Huge (1759-1769).

13) Un demi bonnier 44 verges sur la couture de Wangrose tenant au chemin du Tour, au fief du sieur Debagenrieux et aux hoirs Schilders, chargé d'un oison au fief de (.?.). Occupé par Adrien Godfroid. (1761-1787).

Rendages à Acren-Saint-Géréon

1) Neuf journels de terre labourable et plus, tenant au chemin allant à Ghoy et aux R. P. Chartreux d'Hérinnes et à tenus en fief ample de la seigneurie d'Acren-Saint-Géréon. Occupé par Jean (Joseph) Baptiste Posteau (1761-1768) puis par Martin Posteau (payable à la Saint André).

2) Six journels de terre labourable à Longpont, tenant à la cure, au sieur Louchier et au fief suivant, tenu en fief relevant du païs et comté d'Haynau. Occupé par Philippe De Blander.

3) Trois journels de terre labourable joint à la partie précédente avec laquelle elle ne fait à présent qu'une pièce aussi relevant de Sa Majesté. A la veuve Jean-Baptiste Dries puis à Philippe-François Dries.

4) Un journel et demi de terre à Sart, tenant du levant au sieur Blocq, du midi à la chevauchoire allant de Viane à Lessines, du couchant au rieu la séparant de la terre du sieur Bouchet, du nord à Thomas Le Clercq. Occupé par N. Vanhoudeling jusqu'en 1786 puis par Emmanuel Evrard.

5) Un demi bonnier de terre sur la couture Dassonville tenant à l'hôpital de Lessines, au seigneur d'Acren-Saint-Martin, et à l'hôpital de la Madeleine d'Ath. Occupé par le sieur Vanhoudelinghen jusqu'en 1785 puis par Martin Posteau.

6) Cinq journels de pâture nommée la pâture de Fréra, tenant à la rivière de la Dendre, à la veuve du sieur Ruzette, à Jacques Dupuis, aux hoirs Pierre Carton et au chemin, chargé de la moitié d'une rente de 12 sols 9 deniers obol fort au duc d'Havré contre la dite veuve Ruzette pour l'autre moitié, à l'église Saint Géréon de 5 livres et audit seigneur duc d'Havré d'un sol sept deniers obol fort. Occupé par Jacques Charles Carton (1761-1785).

7) Trois journels de terre labourable sur la couture du Pronier tenant aux osnois, aux hoirs Marquebreucq et à libre de rente. Occupé par Joseph Scarcé depuis 1760.

8) Trois journels de terre labourable aux Merles, tenant à la dame Dupréau, à l'hôpital de Lessines, à la pâture des Merles et à Guillaume Declercq, chargé à l'église du dit lieu de 3 livres l'an non franche et de 2 sols 6 deniers non franche. Cette rente est remboursée. Occupé par Bernard De Hove (1758-1766) puis par Simon Evrard (jusqu'en 1784) puis par Jacques Evrard.

9) La moitié d'un vieux bonnier de terre ès Sarts tenant aux hoirs du sieur Lhostel, au bois su sieur bailli Debagenrieux, et aux hoirs Mathias Flameng, chargé de 15 sols l'an à l'église d'Acren-Saint-Géréon. Occupé par Pierre Lelubre (1761-1783) puis par Charles Lelubre.

Rentes aux deux Acren.

1) Joseph Marquebreucq doit une rente de 38 livres 10 sols au capital de 1.100 livres par obligation du 11/05/1773.

2) Pierre Monfrancq doit une rente de 28 livres au capital de 800 couronnes par obligation du 29/10/1171 et rapport du jour par devant la loi d'Acren-Saint-Martin.

3) André Vanderkelen doit une rente de 44 livres l'an échéante le 19 juin au capital de 1.100 livres d'argent courant par obligation du 19 juin 1766 (remboursé le 27 août 1774) (Saint-Géréon).

4) Henri, Jeanne et Marie De Ryst doivent une rente de 56 florins au capital de 1.400 florins argent fort hypothéquée sur plusieurs héritages à Acren-Saint-Géréon, par obligation du 03/06/1768.

5) Le sieur Debagenrieux doit une rente de 55 livres rédimible au denier vingt argent fort par obligation à promesse d'hypothèque le 11/10/1749. (remboursé).

6) Marie Anne Wisbecq, veuve de Jean François Posteau doit une rente de 18 livres l'an échéante le 10 juin sur plusieurs héritages à Acren-Saint-Géréon au capital de 420 livres argent courant (1763). Remboursé le 23/07/1772.

7) Augustin Dubois doit une rente de 38 livres 10 sols au capital de 1.100 livres argent courant par obligation et rapport de 15/06/1773.

8) Augustin Dubois doit une rente de 21 livres l'an au capital de 600 livres argent courant par obligation du 23/01/1775.

9) Adrien Joseph Hannepin doit une rente de 28 livres l'an au capital de 800 livres par obligation du 19/05/1772. (Acren-Saint-Géréon).

10) Le même Hannepin doit une rente personnelle de 10 livres l'an par obligation du 20/06/1775.

11) Marie Augustine Matthys, veuve de Jacques Charles Fontaine, doit une rente de 24 livres 10 sols rédimible parmi 700 courant, par obligation du 28/09/1773.

12) La communauté des Acren doit une rente de 55 livres 16 sols 8 deniers rédimible parmi la somme de 1.333 livres 6 sols 8 deniers argent fort, échéante le 1 août, par transport du 19/10/1774.

13) Claude Ignace Debagenrieux doit une rente de 140 livres l'an échéante à la Saint André rédimible parmi la somme de 3.500 livres argent courant résultée par partage du 1/04/1762 pour équivalent du fief dit les prés du Seigneur.

14) Antoine Cambier doit une rente de 203 livres au capital de 5.800 livres argent courant par obligation du 4/03/1778 et rapport par devant la loi d'Acren-Saint-Martin du 16/06/1778.

15) Le même doit une rente de 272 livres échéante le 13 février, par obligation du 13/02/1789.

16) Martin Dubois, clerc marguillier d'Acren-Saint-Géréon, doit une rente de 9 livres rédimible au denier échéante à Noël résultée par l'arrentement de 80 verges de terre hors la Garette, lequel est au surplus chargé de payer la rente seigneuriale due sur la totalité de la dite partie nommée la Garette.

©  J. Declercq & C.V  - Septembre 2004  - Tous droits réservés